Banner
 
 
 
 
Langue
 
 
 
Dernière
mise à jour

24 Février 2007

Totaux

Visites
Pages
affichées

Aujourd'hui

Visites
Pages
affichées


En ligne

 

Real men: in pantyhose under dressed.

They are metrosexual, a little fetish but truely males.

Qui Italia - Le 4 Février, 2005
Par Carlo Alessi
Adaptation francaise par Jean-Paul

Adieu chaussettes. Pour une fois le principe d'égalité fonctionne à l'envers, du moins en ce qui concerne les styles vestimentaires.
Aujourd'hui les hommes veulent porter des collants et ce souhait est en passe de devenir une vraie tendance. Ce qui ne manque pas d'inspirer les stylistes et des centaines de sites sur Internet. Le phénomène est tel que déjà quelques industriels spécialisés dans les collants se sont équipés en consacrant une ligne de production aux hommes.

En 2004, déjà, à Milan et à Paris les stylistes avaient essayé de casser les codes vestimentaires traditionnels en proposant sur les podiums la jupe au masculin. Cela avait été un tel plébiscite que dans la foulée s'engageaient des créateurs comme John Galliano, Andrew McKenziee, Pringle, Vivienne Westwood, Antonio Marras et Dior Homme.

En 2005, c'est l'explosion des collants "version homme" destinés aux hommes absolument pas efféminé, bien au contraire. C'est un phénomène qui est puise sa source loin des défilés, en provenance de la base (comme on dirait en politique). Tous ont commencé seuls, en secret, Internet à fait le reste.

Un phénomène dont une recherche sociologique discutable définit les porteurs de collants comme des adolescents interrompus, "adon-escenti".

Il y a également ceux qui les qualifie curieusement de '"quatrième sexe" ou encore de "métrosexuel", mot utiliser pour qualifier ceux qui s'habillent librement en empruntant dans la garde-robe de leur compagne.

Ils sont des homme-hommes qui, après avoir admirés les collants portés par les femmes, veulent peut-être maintenant les porter comme objet fétiche pendant les jeux amoureux, mais surtout ils souhaitent les porter chaque jour avec le maximum de normalité.

Les amoureux de la sorte sont trés nombreux sur Internet; il existe des milliers de sites de discussions où s'échangent avis, photographies et annonces de réunion pour sortir du secret. Désormais, les Italiens ont le leur http://nonsolocollant.altervista.org.

Ce site est destiné à devenir un point focal répertoriant tous les informations, initiatives, et produits liés à cette nouvelle tendance de la mode masculine. Son objectif est d'éliminer le tabou inhérent et d'encourager l'essor de cette mode en tant que standard d'élégance et d'émancipation dans la manière de s'habiller pour l'homme du nouveau millénaire.

Un souhait de normalité extrêmement indicatif transparait de manière trés forte dans les différents messages postés sur le forum: "Salut"! y aurait-il quelqu'un de Bologne? On pourrait porter des collants avec d'autres qui ne trouvent pas cela "étrange" sans: problèmes au moins :/".

C'est un sujet également abordé sur d'autre forum de discussion comme femminile.com, où le 31 janvier un homme "interférait" au sujet des maris qui aiment porter les collants ou être en "femme" à la maison, bien que ce considérant "parfaitement mâles". Ici un petit passage:

"Je suis un homme de 28 ans qui aime porter des dessous fémins depuis l'âge de onze ans. J'adore le contact sur la peau du nylon des collants... Mais je ne le fais pas pour satisfaire un plaisir du contact physique. Ne me jugez pas, ni ne me considérez pas comme homosexuel pour autant."

Débauché, malade ou déviationniste, comme vous voulez. Sachez seulement que la société n'est pas prête à accepter un homme en jupe, collant et talons hauts. Il suffit pour cela de lire les commentaires outrés des femmes, pas toutes fort heureusement, mais je leur répondrais que je le ferais sûrement sans pour autant attendre le carnaval.

Les collants ont une valeur symbolique énorme pour un homme, par convention ils font partie des vêtements les plus féminins qui soient, bien que je les considère qu'en tant qu'accessoire féminin .... Si un homme souhaite porter des collants, pour moi il est efféminé, et quand bien même il le serait, ou est le mal. Mais à l'évidence, je suis partial.

En somme, ils souhaitent que tout cela rentre dans la normalité. Mais quelle est la normalité?

C'est un concept qui s'entend de diverses manières. Une signification purement statistique, pour mettre en évidence la fréquence plus importante d'un certain événement ou l'attente qu'un certain événement ait lieu.

De fait les conventions établies entre les êtres humains se fondent sur le fait que les autres individus s'impliquent eux-mêmes d'une manière qui entre nous est considérée normale.

Par conséquent, si statistiquement pour un homme ce n'est pas normal d'enfiler une paire de collant sous son pantalon, il est alors temps de renvoyer le concept de normalité à sa définition scientifique, de sorte que de concept il ne se transforme en outil de discrimination et d'exclusion.

Et ainsi, comme la science se base sur les expériences, pourquoi ne pas essayer avant de juger?


Toutes les marques satisfaites sont marques enregistrées par les propriétaires respectifs.


Società